La Belle poule

Arrivée il y a peu sur les mers de trial, la Belle poule a immédiatement suscité l’intérêt de la communauté française. Bien connu des marins d’eau douce comme des aspirants amiraux, cette frégate a parcouru le monde et son nom reste attaché au comte de la Pérousse.

Historique d’après Lestan de Lioncourt

Transfert des cendres de l'empereur dans la Bellepoule

Transfert des cendres de l’empereur dans la Bellepoule

C’est un nom connu de tous les amateurs de navire ancien : La Belle Poule. Mais avant d’être une goélette en 1932, la première Belle Poule était un navire de guerre à l’histoire remarquable vu qu’elle prit une part importante dans le déclenchement de la guerre franco-anglaise de 1778.

Construite à partir de 1765 à Bordeaux (achevée début 1767), La Belle Poule est une frégate de douze portant trente canons. Elle appartient à la classe Dédaigneuse.

Durant les premières années de sa vie, elle sert aux Antilles et rien de très remarquable ne lui arrive. En 1772, elle est le premier navire français à être doublé de cuivre et part en expédition hydrographique dans l’océan indien en vue de relier de la meilleure façon possible Les Mascareignes au comptoir français des Indes. A son bord se trouve un jeune officier qui deviendra célèbre pour ses explorations : le futur Comte de La Pérouse.

Loin du feu ennemi!

Loin du feu ennemi!

De retour fin 1776, elle croisera alors dans l’atlantique, les tensions entre la Royal Navy britannique et la Royale française étant au comble. Si bien qu’en janvier 1778, la frégate se fera intercepter par deux bâtiments anglais réclamant le droit de la fouillée, la prenant pour un corsaire américain sous pavillon de complaisance. Problème : à son bord se trouve l’un des envoyé de Benjamin Franklin. Le commandant de la Belle Poule répondra avec aplomb : « Je suis la Belle Poule, frégate du Roi de France, je viens de la mer et je vais à la mer. Les bâtiments du Roi, mon maître, ne se laissent jamais visiter.  »

Les anglais n’iront pas plus loin. Il faudra attendre le 17 juin 1778 pour que les choses dégénèrent : Devant des tensions extrêmes, la Belle Poule se refuse à nouveau à un contrôle anglais. La frégate anglaise, l’Arethusa, ouvre alors le feu. Les anglais s’étaient effectivement déjà résolus à la guerre depuis le discours de Lord Chatham.

 

Le combat va durer 4 heures à portée de pistolet. Le français accusera 30 morts et une centaine de blessés mais l’Arethusa sera sévèrement endommagée, prenant la poudre d’escampette pour aller se cacher au sein de l’escadre à laquelle elle est rattachée et qui se trouve non loin. La première victoire sur les mers de la guerre revient donc à la Fleur de Lys.

 

Tout feu tout flamme

Tout feu tout flamme

Suite à cette bataille, Louis XVI déclare la guerre à l’Angleterre. La suite, on la connaît : La flotte française mettra la Royal Navy en échec, permettant l’indépendance Américaine. La Belle Poule, elle, sera hélas capturée par le HMS Nonsuch en 1780 et intégrée à la Navy.

Une autre Belle Poule sera construite en 1804, elle aussi capturée en 1806. Puis reconstruite en 1834, c’est elle qui assurera le retour des cendres de Napoléon sur le sol français.

  • Vous pouvez retrouver l’histoire complète d’un combat où la Belle poule s’illustra sur notre site
    Chapeau d'une précieuse en hommage au combat héroïque de la belle Poule

    Chapeau d’une précieuse en hommage au combat héroïque de la belle Poule

 

La Belle poule en jeu

La Belle poule dans Navalaction est une frégate de classe 5 avec 38 canons. 28 canons de classe 4 à 9 sur le pont principal et 10 de classe 5 à 8 sur le pont supérieur. Elle possède en outre 2 canons de poupe lui permettant de fuit avec panache. Au niveau de la manœuvre et de la vitesse, la Bellepoule semble un petit plus véloce que le Cherubin mais elle pêche surtout par un blindage assez faible la conduisant plus que de raison sous les flots.

Une frégate bien peu résistante

Une frégate bien peu résistante

Elle est particulièrement utile contre les combats de frégates légères mais se révèle trop légère pour résister aux foudre des constitution et des vaisseaux de ligne

 

01

Leave a comment