Le Victory

Navire amiral de Lord Nelson tristement connu pour avoir brisé la ligne franco-espagnole à Trafalgar, ce navire de 3 ponts tient-il toutes ses promesses?

Présentation

Le Victory fut pendant un long moment de la beta le navire le plus gros que l’on pouvait posséder. But ultime pour certains, il capitalisait les fantasmes avec ses 53 canons par bordée. Maintenant dépassé en tonnage par le Santissima Trinidad, il n’en reste pas moins le roi de la ligne.
Son armure tout d’abord est colossale et seuls les navires de ligne ou les frégates lourdes peuvent réellement l’impacter. En Surprise ou Trincomalee, charger les boulets à double charge est un minimum pour espérer percer la muraille de ce colosse des mers. Bien entendu qui dit lourd blindage dit manœuvres poussives. Le Victory est un véritable sabot. Une fois lancé peut de choses peuvent l’arrêter mais connaitre sur le bout des doigts les meilleurs réglages de voiles est nécessaire pour espérer en tirer le maximum et ce surtout à courte portée.
Au niveau de l’armement, ses canons sont bien entendu parmi les plus puissants du jeu mais l’absence de canons de 24 ou 32 long se fait cruellement sentir. En effet, les 18 longs restent pour le moment les canons avec la meilleur portée du jeu et ainsi le Victory peut facilement se faire kitter par 2 ou 3 frégates situées en limite de portée. A moins d’utiliser cet armement sur tous les ponts ce qui revient à fortement diminuer l’impact du Victory, ce dernier doit être joué à distance moyenne à faible de ses opposants. Bien entendu avec sa vélocité, s’approcher de ses ennemis le soumet au risque d’être campé sur la poupe. On n’a rien sans rien…

victo02

Historique

Mis à l’eau en 1778 après plus de 6 années de construction à partir de 1759, l’HMS Victory est l’un des 2 navires de guerre construit au XVIIIème siècle encore à flot. Surtout connu pour avoir brisé la ligne à Trafalgar et pour avoir être le navire amiral de Nelson à cette même bataille, il fut affecté à toutes les guerres de son époque. Présent en méditerranée comme au large des cotes françaises atlantiques, il pouvait compter sur ses 104 canons et sa batterie de 32 livres pour pacifier les mers.
Le 21 Octobre 1805, le Victory est en tête d’une des 2 colonnes de navires anglais qui va près d’une heure plus tard couper la ligne franco-espagnole en son centre. Elle subit le feu combiné du Héros, du Santissima Trinidad, du Redoutable et du Neptune pendant plus de 40 minutes avant de pouvoir répondre à son tour.

VICTO

Armement
53 canons de chaque coté :
7 sur le pont supérieur parmi :
9 livres
9 livres long
12livres
12livres long
18 livres
18 livres long

15 sur le premier pont parmi :
9 livres
9 livres long
12livres
12livres long
18 livres
18 livres long
24 livres

15 sur le deuxième pont parmi :
9 livres
9 livres long
12livres
12livres long
18 livres
18 livres long
24 livres
32 livres

16 sur le troisième pont parmi:
9 livres
9 livres long
12livres
12livres long
18 livres
18 livres long
24 livres
32 livres
42 livres

2 à l’arrière et 4 en chasse parmi :
9 livres
9 livres long
12livres
12livres long
18 livres
18 livres long
24 livres
32 livres
Carronade de 18
Carronade de 24

 

  • 2015-01-23_00003.jpg
  • 2015-01-23_00005.jpg
  • 2015-01-23_00004.jpg
  • 2015-01-23_00002.jpg
  • 2015-01-23_00001.jpg
  • 2015-01-22_00083.jpg
  • 2015-01-22_00081.jpg
  • 2015-01-22_00073.jpg
  • 2015-01-22_00069.jpg
  • 2015-01-22_00066.jpg
  • 2015-01-22_00048.jpg
  • 2015-01-22_00047.jpg
  • 2015-01-22_00045.jpg
  • 2015-01-22_00044.jpg
  • 2015-01-21_00013.jpg
  • VICTO.png
  • victo01.jpg
  • victo02.jpg

Leave a comment