Les différentes allures et les amures

Avant d’écouter les consignes des capitaines plus chevronnés ou de vos amiraux lors des batailles, il parait essentiel d’avoir quelques idées du vocabulaire qui risque d’être employé.

L’allure:

Si on ne devait en connaitre que quelques unes…

  • Le prés: C’est la remontée au vent. Les voiles sont bordées au maximum et on a assez peu de latitudes pour bouger les vergues. Pour franchir la vent, on bordera la vergue arrière à contre. L’intérêt de naviguer au pré réside dans la possibilité qu’en remontant un peu au vent, on peut prendre ce dernier à notre adversaire si celui ci est au largue ou au travers. C’est aussi une allure par laquelle on passe forcément pour virer de bord,.
  • Le travers: Le vent arrive perpendiculairement au navire. On peut de là se mettre au largue avec le vent ou remonter au vent au prés.
  • Le largue: C’est l’allure la plus rapide pour les navires à voiles carrées. Le vent est entre le travers et le grand largue. Il vient du biais arrière du navire. L’action du vent sur les vergues ne permet pas de diriger le bateau avec elles et il faut privilégier ou combiner l’action des voiles et du gouvernail pour tourner
  • Le grand large: On se rapproche du vent arrière
  • Vent arrière: Le navire prend le vent depuis la poupe. On ne dirige rien avec les vergues et tout avec le gouvernail. On ne gite pas donc on a ni bonus ni malus pour la portée.

Pour y voir plus clair voici un schéma:

allure

 

L’amure

L’amure n’est pas une direction du vent mais un élément du gréement d’une voile.

Le point d’amure d’une voile est le coin inférieur du guindant (côté avant de la voile), c’est-à-dire le côté le plus en avant de la voile. On dit que le bateau est bâbord amure lorsque ce point reçoit le vent depuis bâbord.

  • Bâbord amure : le vent vient de la gauche du navire. Sa bordée droite pointe vers la mer et la bordée gauche vers le ciel
  • Tribord amure : le vent vient de la droite du navire. Sa bordée droite pointe vers le ciel et la bordée gauche vers la mer

Selon l’amure on bénéficie d’un bonus ou d’un malus de portée dû à la gite du bateau. Pour accentuer artificiellement cette gite on peut mettre les voiles face au vent au détriment de la vitesse en skipper manuel. Le navire avance moins vite mais gite plus ce qui fait gagner de la portée du coté où vient le vent. A contrario si on veut tirer du coté d’où ne vient pas le vent on réduit la vitesse où l’on dévente les voiles.

Merci à Surcouf du forum officiel pour les précisions et corrections

Leave a comment